Maison bois en kit
Martin Braase

RE 2020 Maison bois - Maison paille

RE 2020 Réglementation environnementale maison bois - maison paille

1. Performance énergétique maison bois

La réglementation RE2020 (RE pour réglementation environnementale) viendra remplacer la RT2012 pour les permis de construire demandés à partir du 1er janvier 2021. Tout comme la RT2012, elle vise à rendre les logements moins gourmands en énergie, en ce sens la RE2020 ira un peu plus loin avec une exigence accrue sur les qualités de l'enveloppe de la maison (Bbio).

A ce jour (24/01/2020), la méthode de calcul de la RE2020 n'est pas encore connue. Les textes et la méthode de calcul devraient être publiés à l'automne pour une application au 01 janvier 2021. Mais globalement, la RE2020 s'inscrit dans la suite de la RT2012 que nous maîtrisons depuis des années maintenant.

Un récapitulatif en bas de page décrit différents projets récents avec la composition de l'enveloppe, la situation géographique et la surface habitable. Ce récapitulatif vous permettra de voir les performances Bbio de diverses solutions d'isolation adoptées par nos clients selon la nature et les épaisseurs des matériaux isolants.

Bien isolé une maison à un impact très positif sur l'utilisation d'énergie liée au chauffage (et au maintien d'une température d'été vivable) mais la production des matériaux de construction a un impact sur l'environnement et les émissions de Co2. Bien choisir les matériaux de construction est tout aussi important, nous voyons ce point ci-après.

2. Impact carbone maison bois

Dans la RE2020, il n'y a pas que la consommation d'énergie de la maison qui soit concernée. La réglementation environnementale prendra aussi en compte le cycle de vie des matériaux de la construction ainsi que de leur mise en œuvre pour calculer l'impact carbone du projet. Ici, il est question du cycle de vie total des matériaux utilisés dans la construction depuis l'extraction, en passant par la production, le transport, la mise en œuvre, la durée de vie et le recyclage (s'il est possible).

Le tableau ci-dessous compare les matériaux d'isolation les plus courants. Ces matériaux ont un coefficient d'isolation Lambda (définition sous le tableau) qui précise leur conductivité thermique. Plus le Lambda est petit et plus l'isolant est performant. Dans ce classement on pourrait se dire qu'isoler sa maison en panneaux de polyuréthane serait LA solution.

Mais si l'on prend en compte le bilan carbone (définition sous le tableau) et l'énergie grise (définition sous le tableau) des matériaux, le résultat est tout autre et sans équivoque. Le tableau ci-dessous parle de lui-même. Et ici, nous ne parlons que des isolants. Lorsque l'on prend en compte la composition des murs selon le mode de construction, des fondations, de la couverture, etc, le bilan carbone varie rapidement. Certains matériaux révèlent de fortes émissions lorsque d'autres au contraire permettent de stocker du CO2 (bois, paille par exemple). D'où l'importance de faire des choix de construction réfléchis.

RE2020 maison bois

* Le coefficient lambda ( λ) est le coefficient de conductivité thermique d'un matériau. Caractéristique d'un matériau donné, il indique la quantité de chaleur qui en 1 heure traverse une couche d'épaisseur d'1 mètre et de surface 1 m². Le coefficient de conductivité thermique utile est ainsi très variable et sert comme donnée fondamentale pour le calcul des déperditions thermiques surfaciques. Le béton par exemple a un lambda de 1,75 W/Mk à comparer au matériaux isolants décris ci-dessus. La résistance thermique du matériau, dépend quant à elle du coefficient lambda de conductivité thermique et de son épaisseur. Cette résistance R = e/lambda avec e = épaisseur, et lambda conductivité thermique.  

**Le bilan carbone lié à la fabrication d'un produit ou à l'activité d'une entité humaine (individu, groupe, collectivité) est un outil de comptabilisation des émissions de gaz à effet de serre, devant tenir compte de l'énergie primaire et de l'énergie finale de ces produits et services (Cf Wikipedia).

***L’énergie grise, ou énergie intrinsèque1, est la quantité d'énergie consommée lors du cycle de vie d'un matériau ou d'un produit : la production, l'extraction, la transformation, la fabrication, le transport, la mise en œuvre, l'entretien et enfin le recyclage, à l'exception notable de l'utilisation. L'énergie grise est en effet une énergie cachée, indirecte, au contraire de l'énergie liée à l'utilisation, que le consommateur connaît, ou peut connaître aisément. Chacune des étapes mentionnées nécessite de l'énergie, qu'elle soit humaine, animale, électrique, thermique ou autre. En cumulant l'ensemble des énergies consommées sur l'ensemble du cycle de vie, on peut prendre la mesure du besoin énergétique d'un bien (Cf Wikipedia).

3. Quelques exemples des qualités environnementales de nos constructions

Nous n'avons pas attendu la RE2020. Nos clients sont soucieux de construire leur maison dans une optique écologique. La consommation d'énergie du logement et la nature des matériaux de construction sont centrales dans leur démarche. Les retours que nous avons depuis plusieurs années déjà sont très positifs. Pour ce qui est de la consommation d'énergie liée au chauffage, c'est même impressionnant. La question du chauffage est reléguée, car il ne s'agit plus de choisir le mode de chauffage qui permettra de chauffer le plus à moindres frais, mais de trouver le mode de chauffage qui permette d'affiner au mieux le réglage de la température, avec le moins d'inertie dans le temps possible, pour des apports très ponctuels.

Je m'explique, dans une maison très bien isolée, étanche à l'air, avec un renouvellement de l'air contrôlé, de belles surfaces vitrées bien placées et bien sûr une orientation choisie, il n'y a presque plus besoin de chauffage. Les rares moments où le chauffage est nécessaire concernent les longues périodes de grisaille et d'humidité où le soleil ne fait AUCUNE apparition. Dés l'instant où le soleil apparaît, la maison se réchauffe. Il faut donc avoir un mode de chauffage réglable, qui puisse apporter rapidement de la chaleur et qui puisse être arrêté tout aussi rapidement.

Je présente ci-dessous les bilans Bbio et GES (gaz à effet de serre) de quelques-uns des derniers projets sur lesquels nous avons travaillé. (Bbio : besoins bioclimatiques, exprimés en points. Ce coefficient reflète le degré d'isolation de votre bâtiment, ses apports solaires, son orientation. C'est le coefficient vérifié lors du dépôt de votre permis de construire). 

La liste des exemples va être prolongée (mise en forme de la page en cours).

Exemple 1 : Maison d'habitation de 125 m² de plain-pied à Morlanne 64370, orientation plein sud, altitude < 400 m.

Autoconstruction maison moderne paille
Auto-construction maison bois

Construction en madriers d'épicéa contrecollés de 88x135mm plus doublage d'isolation extérieur. La maison est construite sur une dalle porteuse en bois posée sur des pieux métalliques, la toiture est à 3° de pente (toiture plate).

A) Composition de la dalle depuis l'intérieur vers l'extérieur :

* Plancher bois d'épicéa massif 28 mm,

* Laine de roche 100 mm,

* Frein vapeur,

* Laine de roche 200 mm,

* OSB 18 mm en dessous

B) Composition des murs depuis l'intérieur vers l'extérieur :

* Madrier d'épicéa contrecollé de 88 mm d'épaisseur,

* Frein Vapeur,

* Laine de roche 150 mm,

* Pare-pluie et lame d'air ventillée,

* Bardage d'épicéa 18 mm.

C) Composition de la toiture depuis l'intérieur vers l'extérieur :

* BA13,

* Frein vapeur,

* Laine de roche 300 mm,

* Ecran de sous toiture et lame d'air ventillée,

* Bac acier

D) Menuiseries extérieures :

Menuiseries bois double vitrage 4/16/ Argon avec film basse émissivité.

Exemple 2 : Maison d'habitation de 124 m² de plain-pied à Saint Jean des Champs (50320), orientation plein sud, altitude < 400 m.

Autoconstruction maison moderne paille
Auto-construction maison bois

Construction d'une maison en panneaux de paille. La maison est construite sur une dalle porteuse en bois posée sur des pieux métalliques, la toiture est à 3° de pente (toiture plate).

A) Composition de la dalle depuis l'intérieur vers l'extérieur :

* Parquet bois 10 mm,

* Sous couche feutre,

* OSB 22mm,

* Ouate de cellulose 340 mm,

* OSB 22 mm en dessous

B) Composition des murs depuis l'intérieur vers l'extérieur :

* Lambris d'épicéa 18 mm,

* Lame d'air et frein vapeur,

* Panneau paille 400 mm,

* Pare-pluie,

* Bardage bois

C) Composition de la toiture depuis l'intérieur vers l'extérieur :

* BA13,

* Frein vapeur,

* Ouate de cellulose 340 mm,

* Ecran de sous toiture et lame d'air ventillée,

* Bac acier

D) Menuiseries extérieures :

Menuiseries bois double vitrage 4/16/ Argon avec film basse émissivité.

       N'hésitez pas à me contacter pour échanger sur le sujet :

Martin Braase

syma.maisonbois@gmail.com

06.12.11.14.99